Anglais Néerlandais Japonais Chinois Allemand Espagnol Portugais

AstraZeneca investit 13M€ dans son usine dunkerquoise

03 sept. 2015 | Santé - Nutrition, Investissements

AstraZeneca, entreprise biopharmaceutique anglo-suédoise connaît une forte croissance de son produit phare le Symbicort. Le groupe investit dans son usine du Nord-Pas de Calais pour en faire un site stratégique.

AstraZeneca - santé - Nord-Pas de Calais

13M€ d’investissement pour la croissance du Symbicort

Le groupe biopharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca est implanté dans le Nord-Pas de Calais, à Dunkerque, depuis 1990. Le site nordiste est la seule usine du groupe à produire des aérosols Symbicort, un traitement contre l’asthme. La forte croissance de ce médicament a boosté les ambitions du groupe qui a le projet de faire de Dunkerque l’un de ses sites stratégiques. Suite à l’augmentation de plus de 30% des volumes de production du Symbicort entre 2013 et 2014, AstraZeneca investit 13M€ à Dunkerque pour la construction d’une 4ème ligne d’assemblage et de packaging.

« Notre usine, s’inscrit dans le domaine du respiratoire et des maladies comme l’asthme, la BPCO (bronchite chronique) et la fibrose pulmonaire idiopathique, soit un total de six cents millions de personnes concernées dans le monde » explique Dominique Bretaudeau, directeur du site de production dunkerquois. Le site nordiste réalise presque 100% de son chiffre d’affaires à l’export. Le Symbicort est vendu à 90% aux USA et à 10% en Amérique du Sud, en Suisse, en Asie Pacifique et en Afrique du Sud.

Le marché des maladies respiratoires, qui s’évalue à plus de 50 milliards de dollars à l’horizon 2022, concentre toute l’énergie d’AstraZeneca qui ambitionne de tripler son chiffre d’affaires d’ici 2025. « La croissance du chiffre d'affaires sera de l'ordre de 5 à 10 % en 2015. La croissance en termes de rentabilité sera proportionnelle », annonce le directeur du site.

Nouveaux dispositifs d’inhalation et nouveaux produits

L’investissement du groupe dans l’usine de Dunkerque concerne également l’extension des laboratoires, le lancement de nouveaux produits et le développement de nouveaux dispositifs d’inhalation. « Notre ambition nécessitera la découverte de nouvelles molécules et de nouveaux dispositifs d’inhalation encore plus efficaces, souligne Dominique Bretaudeau. Aussi, notre groupe a racheté en 2013 la start-up médicale américaine Pearl Therapeutics, qui a justement mis au point de nouvelles molécules, dont les tests de production sont en cours à Dunkerque » (les produits Pearl favorisent une meilleure homogénéisation du principe actif dans les branches pulmonaires).
AstraZeneca Dunkerque travaille également sur un produit qui permettrait aux malades de ne plus appuyer sur l’aérosol. « La moindre étude demande beaucoup de travail. Pour ce nouveau produit, par exemple, il faut pas moins de sept ans de travail, si l’on tient compte de la recherche, de la réglementation à respecter et du développement industriel à mettre en œuvre », conclut le directeur du site dunkerquois.

 

Source : La Voix du Nord, le Journal des Entreprises

 

 

Retour

Actus

Cybersécurité : Vade Secure passe sous giron américain

A Lille (Hauts-de-France), la start-up en cybersécurité Vade Secure, lève 70 millions d’euros auprès d’un fonds américain, pour accélérer son développement à l’international.

Un Hub - usine-école pour la filière santé en Hauts-de-France

Eurasanté, le centre d’excellence régional en santé-nutrition s’agrandit. Une usine-école et un tout nouveau Hub devraient voir le jour en 2022. Un atout de plus pour la filière santé régionale.