Anglais Néerlandais Japonais Chinois Allemand Espagnol Portugais

Leroux : 155 ans d’innovation

16 janv. 2014 | Investissements, Santé - Nutrition

Grâce à une politique d’innovation soutenue et ses partenariats scientifiques, Leroux accède à la première carte génétique de la chicorée. L’aboutissement de 10 ans de recherche récompensé par le prix de l’innovation industrielle de la Banque Publique d’Investissement.

Leroux - chicorée - Lille Region

L’innovation au cœur de l’entreprise

Fondée en 1858, Leroux transforme à Orchies plus de 80 000 tonnes de racines de chicorée par an. L’innovation est depuis toujours au cœur de la stratégie de l’entreprise. En 1863, Leroux déposait son 1er brevet pour une empaqueteuse mécanique pouvant traiter 200 paquets par heure.

150 ans après, l’entreprise nordiste reçoit le prix de l’innovation industrielle par la BPI (Banque Publique d’Investissement), récompensant plus de 10 ans de recherche autour de la chicorée : caractérisation des molécules responsables de l’amertume, identification des molécules antioxydantes de la plante, valorisation du potentiel nutritionnel, etc.

La carte génétique de la chicorée décryptée

En 2011, Leroux investit dans une machine de séchage et de torréfaction spécialement fabriquée dans le cadre d’un de ses programmes de recherche labellisé par le pôle Nutrition Santé Longévité. Ce programme a été mené en partenariat avec la société Florimond-Desprez Veuve & Fils, les universités de Lille 1  et de Lille 2, l’institut  polytechnique Lasalle-Beauvais et le pôle Nutrition Santé Longévité.

Cette machine permet d’étudier l’impact du procédé sur les qualités de la plante qui auront au final « un impact sur le produit fini » : amertume, pratique culturale, variété de chicorée, explique Grégoire Volpoet ingénieur R&D.

 « Nous disposons aujourd’hui d’une carte génétique de la chicorée. C’est la colonne vertébrale de tous nos développements futurs. Cette carte va nous aider à optimiser les croisements de plantes en vue d’améliorer le rendement des cultures, leurs résistances aux agressions et aux maladies, leur teneur en matière sèche, leur qualité gustative ou encore leur pouvoir antioxydant. Nous allons enfin entrer en phase d’exploitation ! » s’enthousiasme Olivier Hermand, Directeur Général de Chicorée Leroux.

Des perspectives de croissance

En 2012, l’entreprise a enregistré un chiffre d’affaires de 36M€ dont 38 % à l’export vers 50 pays différents. Leroux a le monopole en France avec 95% des parts de marché de la chicorée. Le décryptage de la carte génétique de la chicorée et l’accès à un pilote d’aide à l’industrialisation de nouveaux produits permettent à Leroux d’envisager une augmentation de ses parts sur le marché mondial.

 

Source : Leroux

Retour

Actus

La Région Hauts-de-France fait parler d’elle sur le web

Depuis mi-juillet, la Région Hauts-de-France est l’objet d’une campagne de communication digitale destinée aux dirigeants d’entreprises européennes. Après 10 semaines de diffusion sur les réseaux sociaux, il...

Le groupe Maroquinerie Thomas investit 6M€ dans une usine à Arras

Leader européen de la sous-traitance dans le luxe, le groupe Maroquinerie Thomas a choisi les Hauts-de-France pour son futur site de fabrication et prévoit d’investir 6M qui permettra de créer plus de 250...