Anglais Néerlandais Japonais Chinois Allemand Espagnol Portugais

Les Hauts-de-France en pointe en aéronautique

08 sept. 2017 | À la une, Mobilité, La région en mouvement

Avec 8 500 emplois et 100 entreprises, la filière aéronautique en Hauts-de-France se porte bien. Elle propose des infrastructures et une main d’œuvre de qualités aux entreprises du secteur qui souhaitent s’y implanter.

Une légitimité historique

L’aviation est un secteur ancré Hauts-de-France (plus particulièrement dans la Somme) depuis la Belle Epoque avec les frères Caudron. Après leur premier vol de planeur en 1909, ils sont les premiers au monde à ouvrir une école de pilotage.

En implantant son usine à Méaulte (Somme), l’ingénieur aéronautique Henry Potez, deviendra l’un des plus importants constructeurs d’avions de l’entre deux guerre, permettant l’émergence de l’industrie aéronautique dans la Région. Quelques années plus tard, l’entreprise florissante est numéro un mondial et compte près de 5 000 employés. C’est en Hauts-de-France que sont alors produits les Potez 25 et 63 utilisés lors de la 2nde Guerre Mondiale.

Un secteur ouvert sur le monde

Avec le Royaume-Uni et l’Allemagne, la France est le pays leader dans les activités de construction aéronautique en Europe. Elle détient à elle seule une valeur de production de 34,8 Md€ dans le secteur en 2013, la classant première puissance européenne. La majeure partie de ce chiffre d’affaires est réalisé sur de l’export extra-européen.

A l’image du secteur au national, l’aéronautique en Hauts-de-France est très diversifié et principalement axé sur des activités d’assemblage de grands équipementiers, l’usinage de pièces et la réalisation d’outillage. Située à mi-chemin entre Toulouse et Hambourg, la Région Hauts-de-France bénéficie d’une position géographique stratégique à proximité immédiate des clusters aéronautiques du sud de l’Angleterre et de Wallonie.

Bien que les entreprises soient réparties sur l’ensemble du territoire, l’Aéropole de Picardie à Albert-Méaulte (Somme) et Méru-Compiègne (Oise) représentent deux épicentres de l’activité lié à l’aéronautique. L’une des entreprises majeures du secteur est STELIA Aerospace à Méaulte. Travaillant pour Airbus (pointes avant de l'ensemble de la famille Airbus, dont les Béluga XL), Boeing et Bombardier (partie du fuselage du G 7000), l’entreprise figure parmi les plus modernes d’Europe.

Afin de faire connaitre ces entreprises et les atouts des Hauts-de-France dans le secteur aéronautique, la Région participe à différents événements parmi lesquels le salon du Bourget, où elle réunit chaque année de nombreux exposants (22 en 2017) sous le même pavillon.

D’autres manifestations, plus locales mais néanmoins fédératrices, sont organisées en Région comme le Business Meeting aérien des Hauts-de-France (entre 15 000 et 20 000 spectateurs lors des précédents éditions), avec une cinquantaine d’exposants. 

L’aéronautique en Hauts-de-France en quelques chiffres :

  • 8500 emplois directs
  • 100 entreprises
  • 8 acteurs mondiaux de l’aéronautique (AD Industries, Dassault, MBDA Missile Systems, Thalès…)
  • 34 sous-traitant d’envergure européenne
  • Dont 2 sous-traitants classés dans le top 5 des meilleurs sous-traitants français

Innovation et R&D au service de l’aéronautique en Hauts-de-France

Afin de gagner toujours plus en compétitivité et de rester en phase avec les besoins technologiques et enjeux des acteurs de la filière aéronautique, les Hauts-de-France misent sur l’innovation. La région compte 8 centres de R&D ou d’excellence à renommée internationale.

Le plus significatif d’entre eux étant ONERA, le centre français de la recherche aéronautique, spatiale et de défense.

Situé au cœur de Lille, le centre ONERA des Hauts-de-France intervient principalement sur des recherches mécaniques (fluides, solides, dynamique du vol) pouvant impacter la sécurité des aéronefs, grâce à des couplage simulation numérique / expérimentation.

Un potentiel de formation

Grâce à un nombre important de formations en aéronautiques, pourtant rares sur le territoire national, les Hauts-de-France sont en mesure de fournir une main d’œuvre qualifiée dans le secteur.

Bac professionnel, BTS, écoles d’ingénieurs et universités, tous les types d’établissements sont représentés en région et proposent parfois même des incubateurs, assurant également l’innovation technologique, en complément des centres de R&D.


 

Photo : ©STELIA Aerospace assure la conception, l’assemblage et l’équipement du fuselage avant du Beluga XL

Retour

Actus

Décathlon teste une liaison fluviale entre Duisbourg et Delta 3

Après leur avoir fait parcourir plus de 10 000 km en train depuis la Chine, Décathlon expérimente le transport fluvial pour acheminer ses containers entre l’Allemagne et les Hauts-de-France.

Les Hauts-de-France 1ère région française dans le classement IBM

Selon l’étude annuelle d’IBM Global Business Services, la Région Hauts-de-France, 1ère région d’accueil d’investissements étrangers au niveau national.