Anglais Japonais Chinois Allemand Néerlandais Espagnol Portugais

    Actus

    Second investissement Roquette à l’usine de Vic-sur-Aisne

    Le leader mondial en nutrition sur les ingrédients innovants d’origine végétale renforce sa présence en Hauts-de-France avec un investissement de 40 millions d’euros dans les protéines de pois dans l’Aisne.

    Le Groupe Rigby choisit les Hauts-de-France

    A Valenciennes, la Serre Numérique, la Nouvelle Forge et la Cité des Congrès vont avoir de nouveaux voisins : Altimance, filiale du groupe informatique Britannique Rigby s’implante sur les Rives Créatives.

    Toutes les actualités

    Total imagine le carburant de demain avec BioTfuel

    11 déc. 2015 | La région en mouvement, Matériaux avancés

    A Dunkerque, Total conçoit, teste et améliore des technologies de production de biocarburant de 2ème génération. Une initiative unique en France et des perspectives prometteuses pour l’environnement.

    BioTfuel à Dunkerque invente les biocarburant 2ème génération

    Développer les biocarburants de 2nde génération

    Total, avec 5 partenaires, mène à Dunkerque un projet ambitieux de production de biogazole et biokérosène de 2nde génération baptisé BioTfuel. Sur le site de l’ex Raffinerie des Flandres, une usine pilote de démonstration se construit en ce moment. Opérationnelle fin 2016, elle testera et améliorera les technologies de conversion de la biomasse lignocellulosique (paille, résidus forestiers, cultures dédiées, …) en biocarburant. Le projet BioTfuel a nécessité un investissement majeur de 180M€. La technologie, une fois validée au niveau industriel, permettra en 2020 de produire 200 000 tonnes de biodiesel et biokérosène par an à partir d’1 million de tonnes de biomasse.

    L’avantage considérable de cette technique est de reposer sur une utilisation exclusive de matières 1ères non comestible, ce qui permet une grande flexibilité des ressources. En comparaison avec les carburants d’origine fossile, le biocarburant de BioTfuel émet potentiellement 90% de CO² en moins.

    Un procédé en 4 étapes :

    • La biomasse subit d’abord un séchage, un broyage et une torréfaction sur le site du partenaire AVRIL à Compiègne. La torréfaction constitue l'un des verrous technologiques du programme, car peu d'applications industrielles de grande capacité existent à l'heure actuelle et aucune pour alimenter un gazéifieur.
    • La poudre obtenue est transportée sur le site de Total, près de Dunkerque. Elle y est transformée en gaz de synthèse dans un gazéifieur. Pour cela, elle est portée à très haute température (entre 1 200 et 1 600 °C), en présence d'une faible quantité d’oxygène.
    • Il est ensuite nécessaire de purifier le gaz obtenu. Une autre étape qui n’a encore jamais été mise à l’œuvre à l’échelle industrielle, en vue de la pureté requise en conversion Fischer-Tropsch.
    • La conversion finale en biocarburant se fait par un procédé bien maîtrisé, la synthèse de Fischer-Tropsch.

    De nature similaire aux produits fossiles sans oxygène ni ester, ils seront utilisables par tous types de moteurs diesel et turboréacteurs d'avion.

    L’alliance de Total et de ses partenaires est stratégique car ensemble ils couvrent toute la chaîne, de la R&D jusqu’au marché, du champ à la roue !

     

    Source : http://www.total.com/fr/energies-savoir-faire/energies-renouvelables/biomasse/partenariats-phares/projet-biotfuel-des-biocarburants-grace-la-thermochimie 

    <- retour: