Anglais Néerlandais Japonais Chinois Allemand Espagnol Portugais

L’EPMA ouvre un bureau en Hauts-de-France

23 mai 2019 | À la une, Mobilité, Investissements

L’association Européenne des Poudres Métalliques s’implante à Chantilly (Oise < Hauts-de-France). Entretien avec Lionel Aboussouan, Directeur exécutif, sur les raisons de ce choix et les perspectives à venir.

brexit, metallurgie, automobile

Qu’est-ce que l’EPMA ?

EPMA signifie European Powder Metallurgy Association (Association Européenne de Métallurgie des Poudres). Mais avant d’aller plus loin, définissons la métallurgie des poudres. C’est une technique permettant de créer des pièces par l’agrégation de poudres métalliques, contrairement aux procédés de métallurgie classique qui consistent à fondre le métal. La Métallurgie des poudres permet la création de pièces allant de la bille du stylo (quelques mm) à des corps de vanne de plusieurs tonnes.

Bien que ses domaines d’application soient très variés (médical, nucléaire, aérospatial…), la plupart (80% du tonnage) des pièces produites sont à destination du secteur automobile.

L’EPMA, qui fête ses 30 ans cette année, a pour but de :

  • De promouvoir et de développer la technologie de la métallurgie des poudres en Europe, au travers de sa communication mais également par l’organisation d’événements (expositions, congrès…) réunissant tous les acteurs de la filière
  • De représenter l'industrie européenne au sein de l'Europe et à l'international
  • De développer l'avenir de la filière, en proposant notamment des formations et en l’orientant vers des thématiques actuelles comme l’impression 3D

L’EPMA compte aujourd’hui 250 sociétés membres, issus de toute la chaîne de valeur de la métallurgie, du producteur de poudre aux utilisateurs aval, en passant par les fabricants de fours ou de presses (nécessaires à l’élaboration des pièces). Par la diversité des structures auxquelles elle s’adresse, l’EPMA est unique en son genre.

Pourquoi les Hauts-de-France ?

Lionel Aboussouan, Directeur exécutif, témoigne :

« Notre siège social est en Belgique et notre bureau au Royaume-Uni. Avec l’annonce du Brexit, nous avions un certain nombre de craintes / contraintes pour l’avenir, telles que les contrats avec l’Europe dont dépendent certaines de nos subventions, les taxes, l’organisation des déplacements et toute la partie logistique et administrative de nos événements… Nous avons donc analysé la possibilité d’ouvrir un bureau en Europe, tout en conservant celui du UK, avec 3 options : Bruxelles, Barcelone et les régions proches de Paris. »

C’est finalement la ville de Chantilly (Oise) en Région Hauts-de-France qui a été choisie par le board, grâce à ses atouts et ressources tant techniques qu’humaines :

  • Des coûts compétitifs « Après une rapide analyse des coûts (salaires, loyers) il s’est avéré que la Région Hauts-de-France était financièrement très intéressante »
  • Une très bonne accessibilité « Avec notre bureau au Royaume Uni, nous avons besoin de faciliter nos déplacements, que ce soit en train, avion ou voiture. Sans oublier que nous sommes proches d’Amiens, Compiègne et Paris. A Chantilly, nous sommes à 25 minutes en taxi de l’aéroport Charles de Gaulle et 25 minutes en train de la Gare du Nord de Paris. »
  • Un bassin d’emploi et un enseignement de qualité « Nous pensions recruter des jeunes personnes en sortie d’école mais nous sommes rendus compte que nous devions finalement plutôt cibler des profils seniors et plus expérimentés. Ce changement de stratégie n’a posé aucun problème et nous avons rapidement trouvé les employés qualifiés pour nos postes »
  • La qualité de vie et les divers organismes de la région, adaptés aux expatriés et leurs familles « La qualité de vie à Chantilly est très bonne, sans compter qu’elle possède une communauté anglaise. De plus, la présence d’une école bilingue Montessori et d’un collège/lycée avec section Anglaise, permettent de s’assurer que nous pouvons recruter des personnes européennes. »
  • Un travail collectif de la part de différentes entités régionales « Notre implantation a été facilitée grâce à la collaboration de la Mairie de Chantilly, de Nord France Invest, du cabinet Fidal et des sociétés AdivisRH et Abscisse. »

Quelles sont les perspectives d’évolution pour l’EPMA suite à son implantation en région Hauts-de-France ?

« Depuis notre arrivée en France, nous avons déjà recruté 4 personnes sur des créations de poste : 2 managers techniques et 2 assistantes.

Maintenant, nous aimerions développer notre réseau français. A ce jour, un quart des sociétés membres de notre association sont allemands. Il nous faut désormais prouver aux entreprises/instituts français, les avantages d’une adhésion à l’EPMA : agrandir leur portefeuille de contacts européens (que ce soient des clients ou fournisseurs) ou accéder à de nombreuses ressources / centres de recherches, par exemple.


Nous avons un véritable travail pédagogique à effectuer auprès :

  • des petites sociétés qui ne mesurent pas l’intérêt d’une telle collaboration
  • des équipementiers (automobile, aérospatial…) qui utilisent parfois des pièces issues de la métallurgie des poudres sans le savoir ! Cela leur permettrait notamment d’optimiser leurs ressources, d’augmenter la qualité et la légèreté de leurs produits, de réduire leurs coûts… »

Retour

Actus

Verescence : 60M€ d’investissement en Hauts-de-France

L’anglais Stirling Square entré au capital de l’entreprise en début d’année, investit 122M€ dans le plan « Verescence 2022 ». 60M€ sont destinés au site historique de Mers-les-Bains en Hauts-de-France.

Les Hauts-de-France lauréats aux 1ers Choose France Awards

Jeudi 21 novembre, les Hauts-de-France ont reçu 2 récompenses lors des 1ers Choose France Awards : le prix « attractivité territoriale » décerné à la Région et le prix spécial du jury, remis à l’entreprise...