Investissement de 40M€ à Outreau Technologies

Un investissement de 40 millions d’euros

Spécialisée dans les cœurs d’aiguillage pour voies ferrées, l’entreprise Outreau Technologies, basée dans en Hauts-de-France, va bénéficier d’un investissement de 40 millions d’euros jusqu’en 2020.
Cet investissement fait suite à son rachat en 2013 par le groupe allemand Vossloh Cogifer, pour un montant de 6 millions d’euros.
Il devrait permettre la modernisation du site par la création d’une nouvelle usine sur 20 000m², , assurant son fonctionnement optimal.

Les Hauts-de-France, 1er région Française sur le secteur ferroviaire

Avec 40% de la construction ferroviaire française, la région des Hauts-de-France est leader en Europe.
Son écosystème complet compte plus de 200 fournisseurs et se structure autour de 4 constructeurs mondiaux (Bombardier, Alstom, Siemens et Titagarh) et d’un pôle de compétitivité à vocation internationale Itrans.
Au total, le secteur ferroviaire emploie plus de 10 000 personnes en région, pour 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.
Sources : Voix du Nord, Semaine du boulonnais

Alstom et Bombardier, retenus pour la production des rames D et E du RER parisien

Mercredi 11 janvier 2017, Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France et du Syndicat des transports de l’Ile-de-France (STIF) et Guillaume Pépy, PDG de la SNCF, ont signé le marché pour le nouveau train de l’Ile-de-France, l’attribuant au consortium Alstom-Bombardier.
Ce marché d’une tranche ferme de 71 rames représente une opportunité économique exceptionnelle répartie entre Alstom Petite-Forêt (70%) et Bombardier Crespin (30%) et assure à Alstom une charge de travail jusqu’en 2023.

Les trains de demain…

Le X’Trapolis Cityduplex sera un train de type boa (totalement ouvert), sur deux niveaux, chaque rame pouvant transporter jusqu’à 1 860 passagers. Il présentera plusieurs innovations telles que des espaces d’accueil, de l’information voyageur voire de la connectivité.
Ce train livré en deux longueurs (112 et 130 m) pour les lignes D (130 rames prévues) et E (125 rames) du RER, pourra rouler jusqu’à 140 km/h. Les rames devraient avoir une fiabilité bien au-dessus de celles en circulation et permettre 20 à 25 % d’économies d’énergie.

… « made in » (Hauts-de-)France

Ce n’est pas la première fois qu’Alstom et Bombardier travaillent de concert. Les deux sociétés avaient déjà coopéré lors de la production de 140 rames de MI09 pour la ligne A du RER parisien.
Cette fois ci, le site Alstom de Petite-Forêt (1 200 salariés) sera en charge de : la gestion du projet, la conception, la production des véhicules d’extrémité, la validation, les essais, la mise en service et la garantie. Quant-à lui, Bombardier Crespin (2000 salariés), s’occupera de la conception et de la fabrication des véhicules intermédiaires.
Ce nouveau marché, représentant 50% de la production ferroviaire en France des prochaines années, assure l’avenir des deux entreprises implantées dans le Valenciennois, leur permettant de sauvegarder leurs emplois et compétences ; voire même de penser à quelques embauches pour l’ingénierie et l’industrialisation.