CargoBeamer : une nouvelle plateforme multimodale à Calais

CargoBeamer : une nouvelle plateforme multimodale à Calais

L’entreprise allemande CargoBeamer, spécialisée dans le ferroutage, investit 30M€ (dont 7 M€ de financement de la Commission Européenne) pour la création d’un terminal d’autoroute ferroviaire en Hauts-de-France.
Cette plateforme multimodale de de 5,7 ha sera construite sur la zone Transmarck – Turquerie dans le Calaisis.
Un site de choix, situé au cœur des flux import/export entre l’Europe et le Royaume-Uni.

Un terminal dernière génération efficace

Le terminal, « hautement efficace », fait appel à une technologie de transbordement automatique développée par CargoBeamer.
Cette dernière permet de charger et décharger un train complet en 20 minutes.
Et cela avec tout type de semi-remorque (même les non préhensibles).
Les équipements :

  • 2 voies ferrées parallèles de 350 m
  • 18 modules de transbordement automatisés
  • un parking de 150 places pour le stockage temporaire de semi-remorques

CargoBeamer : 30 nouveaux emplois à horizon 2023

« A terme, le terminal atteindra son fonctionnement optimal en 2023 avec ses 18 modules de transbordement automatisé. » Hans-Jürgen Weidemann, pdg de CargoBeamer France SAS.

Les travaux, d’une durée prévisionnelle de 11 mois, ont commencé en juillet 2020.
La mise en service du site est prévue pour mai 2021, avec une vingtaine d’employés.
Le site atteindra son plein régime en 2023, avec 30 employés.

Les Hauts-de-France, toujours plus connectés au monde

« Ce nouveau terminal contribuera à faire de Calais un véritable hub ferroviaire européen relié au nord de l’Espagne et de l’Italie » Natacha Bouchart, maire de Calais.

Porte d’entrée du Royaume-Uni, les Hauts-de-France proposent une offre logistique déjà très structurée.
Avec l’arrivée de ce nouveau terminal, la région continue d’étoffer ses connexions routière, ferroviaire et maritime.
Un véritable atout pour le commerce transmanche.

« Le territoire absorbe plus de la moitié des flux de marchandises entre le continent et le Royaume-Uni. L’arrivée d’une nouvelle autoroute ferroviaire contribuera à la diversification de l’activité logistique du territoire ainsi qu’au renforcement de sa position de leader du trafic transmanche. » Natacha Bouchart, Présidente de Calais Promotion.

Les premiers trajets de la nouvelle plateforme CargoBeamer permettront de relier :

  • l’Allemagne
  • le nord de l’Italie

D’autres trajets pourraient ensuite être ouverts comme :

  • le sud de la France
  • la Pologne
  • les états baltes

Vous souhaitez implanter votre centre logistique en Europe ?

1ère plateforme logistique de France, la région Hauts-de-France vous propose une offre riche et diversifiée à moindre coût. En savoir plus.
Situés au cœur au triangle Londres, Paris, Bruxelles, les Hauts-de-France bénéficient d’une accessibilité exceptionnelle. En savoir plus sur les différents réseaux de transport de la région.

Une liaison maritime quotidienne entre Calais et Tilbury

Nouvelle ligne de fret maritime Calais-Tilbury

La société P&O Ferries a ouvert au mois de septembre (2019), une nouvelle voie maritime entre la France et le Royaume-Uni, venant renforcer un trafic fret déjà dense.
Cette ligne, destinée à l’import – export de marchandises en remorques non accompagnées, est établie entre les ports de Calais (Hauts-de-France) et Tilbury (Grande-Bretagne).
Un navire d’une capacité de 100 unités de fret fera deux traversées quotidiennes en semaine et une par jour le week-end. Ce qui permettra le transport de marchandises à destination de Londres et du Sud-Est de l’Angleterre, Tilbury étant situé à l’embouchure de la Tamise, à une 40aine de kilomètres de la capitale.

Une ligne, de nombreux atouts

A l’heure de l’incertitude sur le Brexit, cette nouvelle ligne maritime présente de nombreux atouts :

  • Elle répond à une forte demande du marché européen
  • Elle renforce l’attractivité du littoral français (et des Hauts-de-France)
  • Elle permet d’économiser, selon Janette Belle – PDG de P&O, « jusqu’à 120 km par jour par rapport à la traversée traditionnelle Calais-Douvres »
  • Elle permet un approvisionnement quotidien de la capitale anglaise avant l’heure de pointe
  • Elle permettra, selon Xavier Bertrand – Président de la Région Hauts-de-France, « d’améliorer la fluidité sur la Manche, notamment en cas de no deal Brexit »

Flux logistique France – Royaume-Uni, les Hauts-de-France incontournables

Située au cœur du triangle d’or Londres, Bruxelles, Paris, la Région Hauts-de-France bénéficie d’une position stratégique inégalable, la rendant incontournable pour le transit de marchandises au nord de l’Europe.
Elle offre aux professionnels de l’import – export un réseau logistique (routier, maritime, fluvial, ferroviaire, aérien) très développé et de nombreuses infrastructures : plateformes multimodales, aéroports internationaux, autoroutes connectées à l’Europe…
En savoir plus sur le secteur logistique en Hauts-de-France.
En savoir plus sur l’accessibilité de la région.

Des drones Airbus pour la logistique en Hauts-de-France

La Région anticipe la logistique de demain et teste la livraison par drones en Hauts-de-France

eValley, plus gros hub logistique 3.0 d’Europe, est encore en construction que la Région Hauts-de-France prévoit déjà d’y tester la livraison par drones. Un nouvel exemple concret de la volonté qu’a la Région d’offrir aux entreprises les meilleures conditions possibles pour leur activité et leur développement.

Dans un premier temps et selon l’accord-cadre signé lors du salon de l’aéronautique du Bourget entre Survey Copter (Airbus) et Hauts-de-France Innovation Développement (HDFID – Région Hauts-de-France), les parties vont mener ensemble une étude de faisabilité sur 6 mois : quel est le potentiel économique de ce système de livraison innovant ? Quels marchés ? Quels clients ?
A (court) terme, la région souhaiterait développer la livraison par drones sur tout le territoire. Un projet ambitieux qui permettrait de conforter les Hauts-de-France en tant que leader international du secteur logistique. En effet, ces drones capables de soulever jusqu’à une tonne de marchandise, permettraient de relier très rapidement d’autres villes de la Région, de France, voire d’Europe (comme Bruxelles en 35 minutes).

Les Hauts-de-France, 1ère région logistique de France

Berceau de la vente à distance (VAD) en France, la région Hauts-de-France est aujourd’hui leader national de la logistique. Un secteur qui a connu un second souffle en région grâce, notamment, à l’arrivée du e-commerce.

Avec plus de 157 000 salariés (hors intérim) et 13 000 m² de surface de stockage, la région offre aux entreprises du secteur une situation géographique idéale, au cœur de l’Europe du nord et à moindre coût. Ses infrastructures en font une région hyperconnectée, offrant un accès direct à 5 capitales européennes dont Paris. Un avantage que de grands groupes internationaux ont su saisir, à l’image d’Amazon, Rakuten ou encore DHL.

Les Hauts-de-France, principal hub logistique d’Europe

Mais la région a d’autres ambitions. Elle souhaite aujourd’hui devenir la première plateforme logistique européenne et faire du nord de la France, le centre névralgique du commerce européen.

Sur quels facteurs repose aujourd’hui sa capacité à se transformer, afin de répondre toujours mieux et d’anticiper les besoins des acteurs internationaux présents en région ?

1. Les Hauts-de-France, une région hyperconnectée, au cœur de l’Europe. Le lieu idéal d’implantation pour pénétrer le marché européen
2. Une forte capacité de recrutement
3. Un accompagnement, une formation et une recherche de pointe grâce aux clusters : Euralogistic, Euratechnologies…
4. Des infrastructures dernière génération : Plateformes multimodales connectées, robotique, IT… de nombreuses innovations permettant de faciliter le travail des employés et que la Région soutient et aide à développer.
En savoir plus sur la filière logistique régionale.
Sources : Airbus, La Voix du Nord

E-valley, le plus gros projet logistique d’Europe en construction

Evalley : la plus grosse plateforme logistique d’Europe

Suite à la signature du permis de construire le 5 février 2019, les travaux de E-valley vont pouvoir commencer. À la place de l’ancienne base aérienne de Cambrai se dressera d’ici peu la plus grande plateforme logistique d’Europe, dédiée au e-commerce et commerce hybride.
Ce site, entièrement connecté et à la pointe de la technologie, s’étendra sur plus de 320 hectares divisés en trois espaces :

  • 750 000 m² dédiés à l’entrepôt logistique
  • 85 000 m² de zone de services mutualisés
  • Une zone commerciale

Le projet, divisé en 3 à 5 phases, devrait être terminé pour 2024 au plus tard. « En principe, nous sommes en mesure de livrer entre 100 000 et 200 000 m² d’entrepôts par an, donc entre quatre et cinq ans après le début des travaux, tout devrait être livré », estime David Taieb, PDG de BT Immo, en charge du projet.
C’est une centaine d’entreprises, qui devrait à terme faire vivre le principal smart hub Européen et générer plus de 1 500 emplois directs et 1 000 emplois indirects.

E-valley : Un site, trois espaces

Le hub logistique le plus important d’Europe a été pensé pour faciliter au maximum le fonctionnement des entreprises de e-commerce. Les maîtres mot d’E-valley sont modularité, innovation et rationalisation. Sur place, les web marchands disposeront d’un niveau de service inégalé :

  • Logistique 3.0 avec les dernières technologies domotiques et robotiques
  • Sécurité maximum, assurée 24h/24 et 7j/7
  • « Le tout sur place », allant des sous-traitants au transport mais également une station-service, un hôtel, un restaurant…

Les entrepôts logistiques

Les entrepôts logistiques sont proposés sous forme de cellules modulables à la demande, à partir de 6 000m². Il y en aura environ une centaine, pour un volume total de 750 000 m².

Une zone de services mutualisés

En plus de leur entrepôt logistique dernier cri, les entreprises implantées auront également à disposition :

  • des espaces de travail partagés : bureaux connectés et équipés, salles de réunions, auditorium, espaces de coworking…
  • des services à forte valeur ajoutée dans leur processus de vente : call center / studio photo
  • un réseau de prestataires à l’activité complémentaire de la leur : stations-service, fabricants de cartons et emballages, ateliers mécaniques, fabricants et installateurs de matériels de stockage…

Cette offre très complète leur permettra de gagner en flexibilité et de réduire leurs coûts et délais.
Enfin, pour le confort des salariés, E-valley accueillera un hôtel, un restaurant et une crèche d’entreprises.

Out’Net, la zone commerciale d’E-Valley

Ouverte au public, cette zone commerciale a pour but de permettre aux webmarchands de se débarrasser de leurs stocks et des retours de commande, à l’image des magasins d’usine. Tous les articles des entreprises implantées pourront y être reconditionnés et vendus, moyennant une remise de 50% sur le prix initial du produit.

Les avantages de ce hub e-commerce en Hauts-de-France

Placé sous douane, E-valley permet aux logisticiens implantés d’éviter les frais de TVA et de douane pour toutes les marchandises stockées, jusqu’à la ré-expédition.
En plus ce gros avantage financier, E-Valley donc dispose d’atouts intrinsèques à sa localisation géographique en Hauts-de-France (1ere région logistique française) :

  • un environnement exceptionnel, ouvert sur le monde (la région Hauts-de-France se trouve au cœur de l’Europe de l’ouest) grâce à un vaste réseau d’infrastructures offrant les avantages d’une plate-forme multimodale (autoroutes, aéroports, canal Seine-Nord, ports de commerce, voies ferrées). 
  • un bassin de consommation de l’ordre de 78 millions de personnes dans un rayon de 300km 
  • un réseau d’experts en logistique et e-commerce : Euralogistic, pôle d’excellence logistique / Picom, pôle de compétitivité en retail et e-commerce / Euratechnologies et Blanchemaille, sites d’excellence
  • un fort potentiel de recrutement : 6 millions d’habitants dont 33% de moins de 25 ans / 2000 étudiants au sein du campus Euralogistic (caristes, préparateurs de commandes, chefs d’équipes, manageurs)

En savoir plus sur le secteur logistique en région. 
Un projet d’implantation dans le secteur de la logistique ou du e-commerce ? Contactez-nous !

Delta 3 : Delta 3 Hub logistique au cœur des Hauts-de-France

Delta 3 : Un concept innovant à dimension européenne
Lancée il y a 15 ans à Dourges, la plate-forme multimodale Delta 3 a eu pour objectif novateur d’implanter sur un même lieu, un terminal de transport combiné rail, route et voie d’eau, des bâtiments logistiques de dernière génération sur 330 000m² et un centre de services, pour les besoins de la distribution à l’échelle européenne. Le site s’étend sur plus de 400 hectares et bénéficie d’un emplacement stratégique au cœur des Hauts-de-France, à 20 km de Lille. Une vocation à être un lieu de massification des flux et d’intensification des échanges commerciaux en amont des gares et des ports nordiques et d’Europe du Sud, et en aval des lieux de distribution afin de favoriser le report modal. La région Hauts-de-France veut jouer un rôle pivot sur le plan logistique.

Delta 3 : quelques chiffres
–          desserte trimodale du site : rail, route et voie d’eau
–          plus de 1 500 postes à temps plein
–          surface des entrepôts : 350 000 m² construits + 372 000 m² en développement (dont 290 000m² à commercialiser et 22 000m² en zone C)
–          capacité maximale d’environ 200 000 transbordements annuels

Lien page logistique : www.nordfranceinvest.fr/secteurs-d-activite/mobilite/logistique.html

Un pôle d’excellence régional : Euralogistic
Au sein des entrepôts de Delta 3, le parc Euralogistic dispose d’un équipement unique en France : le campus Euralogistic. Il permet de former et de perfectionner de futurs opérateurs en logistique aux impératifs de l’activité logistique moderne, aux nouvelles technologies et au multimodal. Par an, le pôle forme près de 2 500 personnes, du niveau CAP au niveau master.
Euralogistic héberge également des bureaux liés aux activités tertiaires (métiers du transport et de la logistique, des commissionnaires de transport…).
En savoir plus sur Euralogistic : www.nordfranceinvest.fr/produits/euralogistic.html

Ils ont choisi Delta 3 pour leurs flux logistiques
Dachser, Décathlon, Kiabi, Oxybul Eveil & jeux, La Foir’Fouille, Leroy Merlin et Transfreight Automotive Logistics Europe… autant d’entreprises au rayonnement international qui ont choisi Delta 3 pour implanter leurs locaux logistiques au sein de la plateforme, bénéficiant ainsi d’une optimisation des flux logistiques. L’extension de la plate-forme va permettre d’accueillir, au sein d’une nouvelle zone d’entrepôts, de nouveaux bailleurs comme les sociétés Simastock (groupe Bils Deroo) et 2XL (qui a pour client principal Danone), déjà installés dans la nouvelle zone logistique.

La plateforme logistique continue de s’agrandir
La demande croissante d’implantations a conduit Delta 3 à doubler sa surface avec une extension de 350 000m² d’entrepôts logistiques. Les travaux ont débuté en 2014 et se poursuivent actuellement. Cette opération d’extension est estimée à 125 millions d’euros (constructions des bâtiments, aménagements routiers et paysagers, réseaux…).

Ouverture d’un centre routier multi-services
Autre service proposé dans la zone dès 2019, un parking poids lourd sécurisé de 150 places avec un accueil pour les chauffeurs avec vestiaires, douches, sanitaires, ainsi qu’un bâtiment de maintenance et réparation (mécanique, carrosserie, pneumatiques) et un service de location de remorques. Par la suite, routiers et salariés de la plate-forme pourront profiter d’un restaurant ainsi que d’un centre de lavage pour les poids-lourds et citernes et d’un centre de contrôle technique poids lourds et véhicules industriels.

En savoir plus sur Delta 3 : www.delta-3.com

Source : Delta 3, Stratégies Logistique, La Voix du Nord, Global Rail Network, Les Echos

Décathlon teste une liaison fluviale entre Duisbourg et Delta 3

Après le rail depuis la Chine, le fluvial depuis l’Allemagne

Souvenez-vous en Novembre dernier, Décathlon faisait sensation avec l’arrivée en gare de Delta 3 du premier train de fret en provenance de la Chine. [Lire l’article] 
L’optimisation des flux logistiques est une priorité pour le groupe qui n’hésite plus à explorer plusieurs voies. Fin Juillet, 36 containers, transportés en deux jours depuis Duisbourg par le bateau « Laborieux », ont été déchargés sur la plateforme multimodale de Dourges Delta 3. Une première !

Les atouts du fluvial

Le transport par voies fluviales offre une capacité d’acheminement imbattable. Le directeur commercial de Delta 3, Xavier Perrin, précise « un convoi fluvial peut transporter jusqu’à 500 containers, contre 90 maximum pour le rail et 2 pour la route ». De plus, réduire le nombre de camions sur les routes c’est réduire l’impact écologique, une valeur très importante pour le groupe.

Les perspectives de Décathlon

Plus économique, plus écologique et moins accidentogène que le transport routier, le fluvial pourrait séduire Décathlon sur le long terme. En effet, cet acheminement fin Juillet a valeur de démonstrateur sur la possibilité de transport fluvial entre l’Allemagne et Delta 3.
L’enseigne de sport a, par ailleurs, annoncé la création d’une plateforme logistique d’éclatement en Hauts-de-France pour remplacer celle d’Anvers en Belgique.
Source : Décathlon, Voix du Nord

Nouvelles connexions maritimes CMA CGM au port de Dunkerque

Un service maritime renforcé

Le leader mondial du transport maritime, CMA CGM met en place un nouveau service maritime renforcé entre le sous-continent indien et l’Europe.
Ce service hebdomadaire Epic 1, s’adresse principalement aux marchés Britannique et du Benelux et desservira le port de Dunkerque.
Grâce à la mise en place de 2 nouveaux navires, Epic 1 permet une réduction des temps de transit entre les différents amarrages et une plus grande fiabilité du service précédemment existant.

Rotation

Le nouveau service maritime Epic 1 permettra de relier les ports suivants :
Port Qasim, Nhava Sheva, Hazira, Mundra, King Abdullah, Gioia Tauro, Tanger Med, Southampton, Rotterdam, Anvers, Dunkerque, Felixstowe, Le Havre, King Abdullah, Djibouti et Port Qasim.

Sa situation géographique idéale et son réseau d’infrastructures ultra performant procurent aux Hauts-de-France un avantage concurrentiel exceptionnel ! En savoir plus sur l’accessibilité de la Région, par les voies maritimes, ferroviaires et terrestres.
Source : CMA CGM

Nouvelle liaison Wuhan-Dourges pour Décathlon

De Wuhan jusqu’à Dourges

Le 28 octobre 2017, un train de fret a quitté la gare de Wuhan (capitale de la province de Hubei) en Chine. Une information pas si anodine puisque la destination se trouve 11 000 km plus loin dans les Hauts-de-France à Dourges et marque le lancement d’une nouvelle ligne ferroviaire de transport de marchandises entre la Chine et l’Europe. Ce train de 41 conteneurs transporte des produits électriques et des vêtements de sport pour le compte de Décathlon.

16 à 18 jours de traversée

La traversée du Kazakhstan, de la Russie, de la Biélorussie, de la Pologne et de l’Allemagne jusqu’en France est prévue en 16 à 18 jours contre 20 par bateau. Un gain de temps et une réduction de la pollution non négligeable. Les livraisons à partir de Wuhan vers l’entrepôt de Décathlon à Dourges seront désormais hebdomadaires.

OBOR la nouvelle route de la soie

Cette liaison ferroviaire s’inscrit dans le cadre du projet « One Belt, One Road » (OBOR), porté par le président chinois Xi Jinping, qui préfigure la nouvelle route de la soie. OBOR prévoit la construction d’immenses chaînes d’infrastructures reliant la Chine au reste du monde. L’objectif est de renforcer les échanges commerciaux et d’améliorer la connectivité entre la Chine et l’Afrique, l’Europe, l’Eurasie, le Moyen-Orient et l’Asie du Sud et Sud-Est. 

2XL : un entrepôt d’une capacité de 60 000 palettes à Dourges

Un nouveau centre de stockage et de distribution

La société Belge 2XL a choisi d’implanter son 4e entrepôt sur la plateforme multimodale Delta 3 de Dourges. Cette nouvelle implantation permettra à la société d’offrir à ses clients ses prestations de stockage, préparation de commandes et transport.
Avec une capacité de stockage maximale de 60 000 palettes, le projet s’accompagnera de la création de 60 emplois.

Le choix des Hauts-de-France

3ème pôle logistique en France avec 60 000 emplois, la région Hauts-de-France a été choisie pour ses infrastructures et sa situation géographique :

  • un positionnement idéal, entre le Royaume Uni et le Benelux
  • des connexions ferroviaires et fluviales permettant de desservir facilement le Nord de l’Europe et le sud de la France
  • des solutions multimodales (la plateforme Delta 3 est un site de 300 hectares et disposant de 330 000 m² d’entrepôts dernière génération)
  • la présence de grands groupes en Région, permettant à l’entreprise d’envisager de nouvelles synergies

Une belle croissance

Fondée en 1999, 2XL est une entreprise familiale Belge appartenant au groupe EMVI (400 personnes). Elle est spécialisée dans la logistique et le transport international, principalement de produits de consommation.
En recherche constante de solutions innovantes permettant de diminuer les coûts du supply chain, la société souhaite d’ici 2020, étendre la chaîne logistique. Elle inclura pour cela au sein même de la structure, des opérations d’emballage, étiquetage… jusqu’à la distribution.

L’excellence autour des produits frais locaux

Associer les acteurs de l’innovation en agroalimentaire, nutrition, santé et logistique de la région Hauts-de-France autour de la thématique des produits frais, c’est la mission que s’est fixée Euralimentaire.
Situé sur le site du MIN (Marché d’Intérêt National) de Lomme, ce nouveau pôle d’excellence dispose de 1000 m², comprenant : espaces de coworking, bureaux privatifs, cellules de préparation, stockage et logistique.

Faire émerger 20 start-up et créer une centaine d’emplois d’ici 2018

Dans cette optique, le pôle propose un programme d’incubation/accélération ambitieux pour les porteurs de projets et start-ups du secteur : gestion de projet, conseils juridiques, stratégie d’entreprise, business développement, coaching pour la présentation de projet, stratégie web, ingénierie financière, développement RH et solutions immobilières.
Depuis fin mars, 6 start-up ont eu la chance de pouvoir en bénéficier en s’installant dans les locaux :

Les Jus d’Elo (Elodie Van-Hoorebeke) : jus de légumes et de fruits bio, « délices déshydratés », smoothies, laits végétaux… de la conception à la commercialisation des produits.
Nutri’Earth (Adrien et Julien Rousseaux) : élevage et transformation d’insectes pour en faire de la poudre à destination de l’alimentation humaine
Minus Farm (Virginie Mixe) : élevage de ténébrions (vers de farine), grillons et criquets pour apéros-dégustations et animations-débat
Open cooking (Adrien et Julien Rousseaux) : application pour gérer les aspects pratiques de l’alimentation, de l’élaboration des recettes en passant par les courses.
Mealizy : box repas hebdomadaires prêtes à cuisiner en 30 minutes, sous forme d’abonnements
MyFavoreat : application facilitant le quotidien des consommateurs soucieux de leur alimentation (raisons médicales, éthique). Recettes, restaurants, magasins géolocalisés, articles…

Sources : Euralimentaire, La Gazette Nord-Pas-de-Calais