5 erreurs à éviter pour votre projet d’implantation

13 Avr 2021
Temps de lecture estimé : 5 minutes
5 erreurs à éviter pour votre projet d’implantation
13 Apr 2021
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Le choix du site idéal est crucial pour le développement international d’une entreprise. En procédant, méthodiquement, vous mettez toutes les chances de votre côté pour trouver la bonne localisation et éviter les complications.
Pourtant, dans la pratique, nombre d’entreprises voient leur projet d’implantation s’enliser ou échouer. Le plus souvent, c’est qu’elles commettent une ou plusieurs erreurs.
Vous voulez gagner du temps et de l’efficacité dans votre processus de recherche ? Vous voulez éviter un mauvais choix de site ?
Dans cet article, nous vous détaillons les 5 erreurs à éviter absolument pour mener à bien votre projet d’implantation.

Sommaire :

Erreur #1: Sous-estimer les critères qualitatifs de localisation
Erreur #2 : Mener son projet d’implantation en solitaire
Erreur #3 : Se laisser emporter par les belles promesses
Erreur #4 : Ne pas formaliser clairement son projet
Erreur #5 : Impliquer trop de personnes dans la décision

Erreur #1 : Sous-estimer les critères qualitatifs des localisations ciblées

Beaucoup d’entreprises échouent dans leur projet de développement international parce qu’elles n’ont pas analysé la totalité des critères d’implantation.

Le choix du site idéal s’appuie en principe sur une analyse multi-critères des différentes options.

En amont, l’équipe projet se documente, recueille des données auprès des collectivités, des agences de promotion économique et des partenaires locaux. L’analyse des données récoltées offre une vue d’ensemble sur les opportunités et les risques relatifs à chaque territoire envisagé.

Mais, pour que cette analyse de localisation soit pertinente et complète, encore faut-il identifier les informations nécessaires pour éclairer le choix.

Pour beaucoup d’entreprises, ce sont les critères financiers qui prévalent. Elles se renseignent sur :

  • Le niveau des salaires
  • Les coûts immobiliers
  • Le coût des utilités
  • Les coûts logistiques
  • La fiscalité
  • Les aides à l’implantation

A partir de ces critères, elles établissent des projections financières sur la rentabilité du futur site.

La limite de cette démarche, c’est qu’elle ne tient pas compte des critères qualitatifs d’un site. En procédant ainsi, ces entreprises occultent de nombreux facteurs de risque qui peuvent mettre en péril la réussite du projet et/ou les performances économiques du site :

  • Contexte général du pays et du territoire
  • Recrutement
  • Infrastructures
  • Ecosystème et potentiel d’innovation
  • Qualité de vie
  • Ouverture internationale

Seule une analyse d’ensemble des critères financiers et qualitatifs permet de ne rien oublier d’essentiel et de faire un choix dûment informé.

On ne vous en dit pas plus ici, on y a consacré un article complet : 28 critères à prendre en compte dans votre étude de localisation.

Télécharger la grille d

 

Erreur #2 : Mener son projet d’implantation en solitaire

En ne vous entourant pas de partenaires locaux dotés d’une connaissance approfondie du territoire et de ses spécificités, vous risquez de mal interpréter certaines informations.

Le choix d’un site d’implantation à l’international invite à se plonger dans un environnement culturel différent de vos repères habituels. Pour être sûr de faire le bon choix, vous devez comprendre le contexte local ou encore maîtriser les subtilités administratives du pays d’accueil.

Sur le plan des charges patronales, par exemple, il est essentiel de comprendre ce qu’elles englobent réellement d’un territoire à un autre. Dans certains pays, elles sont moins élevées mais l’employeur doit contracter en sus des assurances privées.

Passer à côté de ce type d’informations peut vous conduire à une évaluation erronée des sites.

Par ailleurs, les critères qualitatifs ne sont pas toujours simples à évaluer dans un territoire où l’on n’a pas d’ancrage. Trouver des données fiables et actualisées sur un bassin d’emploi, par exemple, relève parfois de la gageure.

En vous faisant accompagner par des partenaires locaux, vous gagnerez du temps. Les agences de promotion économique pourront sourcer les données pour vous. Vous bénéficierez ainsi d’un set de données complet et exploitable pour prendre votre décision.

 

Erreur #3 : Se laisser emporter par les belles promesses

Les territoires se livrent une concurrence féroce pour attirer les investisseurs étrangers.

Il n’est pas rare que les autorités locales se livrent à une surenchère sur les promesses d’aides publiques à l’implantation.

Aussi séduisantes qu’elles puissent être, méfiez-vous de ces belles promesses !

En effet, dans de nombreux pays, le versement d’aides publiques est strictement encadré par la loi. Dans l’Union Européenne, par exemple, le versement d’aides est soumis à un certain nombre de critères et de conditions. Les montants ou pourcentages sont plafonnés.

Pensez à vérifier les conditions d’octroi de ces aides publiques avant de vous engager. A défaut, vous vous exposez au risque de ne jamais percevoir la totalité du montant promis car il contrevient à la réglementation nationale.

 

Erreur #4 : Ne pas formaliser clairement son projet, quid du cahier des charges

S’entourer de partenaires locaux est un véritable atout pour réussir un projet d’implantation.

Mais trouver les bons partenaires ne suffit pas. Pour tirer profit de cette collaboration avec les acteurs locaux, vous devez leur exprimer clairement et précisément vos enjeux, vos besoins et vos contraintes.

Si vous restez évasif sur vos attentes, vos partenaires ne pourront pas vous orienter rapidement vers les sites idéaux. Les temps de recherche vont s’allonger. Vous allez étudier et visiter des sites qui n’auraient même pas dû figurer dans votre liste.

En résumé, vous allez perdre du temps et de l’argent, sans garantie de faire le bon choix final.

Pour éviter pareille mésaventure, il est nécessaire de formaliser vos besoins dans un document de synthèse partagé à vos partenaires : le cahier des charges d’implantation.

Le CDC d’implantation dresse le portrait-robot de votre site idéal, avec des spécifications précises pour chaque critère de choix.

C’est un document qui fait office de « contrat » avec vos partenaires. Il les aidera en tout cas à orienter leurs recherches dans la bonne direction.

De la même manière, la transparence est aussi de mise en termes de délai. En leur partageant un planning prévisionnel, vous permettrez à vos partenaires de se projeter dans la recherche et d’adapter leur stratégie à vos contraintes.

 

Télécharger le cahier des charges de l

 

Erreur #5 : Impliquer trop de personnes dans la décision

Le choix d’un site d’implantation est une décision impactante pour votre entreprise. Pour autant, il ne faut pas que le poids de celle-ci tétanise les personnes en charge du projet.

Très souvent, par peur de faire le mauvais choix, les responsables projet ont tendance à impliquer d’autres collègues. Le problème, c’est qu’à vouloir se couvrir ou « collégialiser » la décision, trop de personnes se retrouvent impliquées.

Le risque, évidemment, c’est la perte en agilité. Finalement, vous allez passer plus de temps à essayer de trouver des compromis en interne qu’à réellement faire avancer le projet.

Pour éviter cet enlisement, la meilleure solution réside dans la méthodologie de recherche. En suivant des étapes claires, vous éliminerez naturellement les mauvais choix jusqu’à la décision finale.

En premier lieu, procédez à une analyse financière et qualitative des territoires envisagés. Vous obtiendrez ainsi une shortlist de destinations. Rédigez ensuite votre cahier des charges d’implantation et collaborez avec les partenaires locaux pour trouver le site idéal.

Avec cette méthode, vous avancerez plus vite, plus efficacement. Et, le cas échéant, vous serez en mesure de justifier vos choix à vos collègues ou à votre hiérarchie.

Vous vouez en savoir plus sur le sujet ? Découvrez dans notre article dédié pourquoi l’évaluation de votre localisation doit être méthodique.

 

Les 5 erreurs que nous avons compilées ici peuvent avoir des conséquences diverses :

  • perte de temps
  • gaspillage de ressources
  • arrêt du projet
  • mauvais choix de site qui se traduira par des performances économiques décevantes et, éventuellement, une image ternie

En adaptant une démarche méthodique, il est finalement assez facile d’éviter ces écueils.

Vous voulez structurer votre projet ? Nous avons rassemblé tous les conseils d’implantation issus de notre expérience dans un guide complet à télécharger gratuitement.

 

Téléchargez le guide complet