Le « made in France », un atout concurrentiel pour votre projet agroalimentaire

26 Oct 2021
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le « made in France », un atout concurrentiel pour votre projet agroalimentaire
26 Oct 2021
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Au moment de choisir votre futur site agroalimentaire, plusieurs critères qualitatifs entrent en considération : proximité avec vos marchés-cibles, infrastructures de transports, disponibilité de la main-d’œuvre, …

La qualité et la reconnaissance du « made in » national sont également à prendre en compte dans votre projet d’implantation. C’est particulièrement vrai pour les projets agroalimentaires où la provenance des produits influe souvent sur les choix des consommateurs.

De ce point de vue, le « made in France » se révèle un atout de choix aussi bien pour pénétrer le marché français que pour séduire les consommateurs à l’étranger.

Dans cet article, nous vous expliquons, exemples à l’appui, comment le « made in France » peut booster votre activité agroalimentaire.

Le « made in France », une réponse aux attentes des consommateurs français

Si la France est un marché prioritaire pour vous, le « made in France » est un atout considérable pour atteindre vos objectifs.

En effet, selon l’étude IFOP « Les Français et le made in France » de 2018, le pays de fabrication est le 3ème critère déterminant dans l’achat d’un produit, après la qualité et le prix du produit. 59% des consommateurs français regardent souvent (16%) ou systématiquement (43%) le pays de fabrication.

Pour 21% d’entre eux, c’est un levier qui influe sur leur décision d’achat. 74% des sondés affirment même être prêts à payer plus cher pour un produit fabriqué en France.

Leurs motivations sont multiples :

  • Participer au maintien de l’emploi en France
  • Soutenir les entreprises nationales
  • Préserver les savoir-faire français

 

Dans tous les cas, le « made in France » est un critère aussi bien pour une entreprise internationale qui cherche à s’implanter dans l’Hexagone que pour une entreprise française qui envisagerait de relocaliser son activité.

La tendance à consommer français s’est même amplifiée avec la crise sanitaire, en particulier pour les produits alimentaires et les boissons. En 2019, une étude IFOP pour le CEDRE montrait déjà que, pour 90% des sondés, l’origine française des produits alimentaires était beaucoup plus importante que pour les autres catégories de produits.

Le « made in France », un tremplin à l’export

Le « made in France » est aussi un solide argument à l’export. En effet, les produits agroalimentaires français jouissent d’une image positive à l’international.

Dans le bilan 2020 de la compétitivité française publié par Rexecode, les acheteurs internationaux placent la France sur le podium dans la catégorie agroalimentaire pour ce qui est des critères hors prix. Seuls l’Allemagne et le Japon font mieux.

Au « Made-In-Country-Index », la France se place dans le top 10 des pays les plus appréciés par les consommateurs internationaux. Pour 33% de la population mondiale, le « made in France » est un gage de haute qualité.

Pour comprendre la perception du « made in France » à l’étranger, il faut prendre en compte l’effet de halo. Les consommateurs internationaux voient souvent dans les produits français une « incarnation » du mode de vie à la française.

Ils ont, a priori, un sentiment positif pour les produits alimentaires fabriqués en France, qu’ils associent à la gastronomie française. Ils y voient également une dimension hédoniste. Par ailleurs, le « made in France » est régulièrement associé à une dimension artisanale, supposant une production limitée de produits.

Agrafresh, un exemple d’implantation guidé par le « made in France »

Le « made in France » est très avantageux pour les entreprises qui veulent atteindre le marché français. L’exemple de la PME belge Agrafresh est particulièrement éclairant.

L’entreprise, créée en 2001 en Flandre-Occidentale, est spécialisée dans la préparation de légumes frais et de salades emballés. Elle gère l’ensemble du cycle de production : culture et récolte, achat et importation, stockage et transformation. Ses clients sont à la fois la grande distribution, des industriels, et des chaînes de restauration.

Lorsqu’Agrafresh a voulu pénétrer le marché français, l’entreprise a été confrontée à un obstacle : les clients voulaient absolument du « made in France ». Son PDG, Jan Demarez, a donc décidé d’investir dans un nouveau site à Arras. Cet investissement a permis à la PME de développer de nouveaux marchés.

Häagen-Dazs et les avantages du “Fabriqué en France”

Historiquement présent aux Etats-Unis, Häagen-Dazs, acteur majeur sur le marché des crèmes glacées, avait ouvert ses premières boutiques en Europe dans les années 80.
Pour soutenir le développement du marché, la marque a décidé, à l’aube des années 90, d’installer une usine de production en Europe.

Son choix s’est porté sur Arras, dans le Pas-de-Calais, pour 3 raisons.

“La première raison, c’est la qualité et la disponibilité des ingrédients. Nous travaillons, au travers de la Coopérative laitière d’Ingrédia, avec environ 450 fermes de la région, et nous avons sur l’Arrageois et sur le Pas-de-Calais une qualité et une disponibilité de nos ingrédients clés que sont la crème et le lait très fortes : nous avions donc la matière première en quantité et surtout en qualité, égale dans le temps.” David Caron – Directeur Häagen-Dazs Arras

La situation géographique du site, au carrefour de l’Europe, et les infrastructures logistiques à proximité, ont également pesé dans la décision d’implantation, de même que la qualité et la disponibilité de la main-d’œuvre.

Aujourd’hui, le site d’Arras produit pour 92 pays dans le monde. M. Caron le confirme : le fait que les produits soient de fabrication française est un atout aussi bien pour le marché national qu’à l’export.

« La mention « Fabriqué en France » est pour nous un avantage indéniable. Sur le marché français, c’est évident. Pour le marché asiatique, et pour toute l’Asie puisqu’on livre 30 % de notre production en Asie, le fait de fabriquer une crème glacée de luxe, fabriquée en France, rehausse cette image de produit qualitatif. C’est clairement un avantage pour le développement de notre marché en Asie. »

 

Si vous ambitionnez de vous développer sur le marché français, le “made in France” joue clairement un rôle facilitateur.

Les consommateurs français plébiscitent en effet les produits nationaux, en particulier dans l’alimentaire. Et, à l’instar d’Agrafresh, le “made in France” est aussi un atout pour décrocher de nouveaux contrats en B2B.

Par ailleurs, le “made in France” est aussi un tremplin à l’export. Dans de nombreux pays, les consommateurs considèrent la mention comme un gage de qualité.

 

Pourquoi c’est le bon moment d’investir dans le secteur de l’agroalimentaire ? Venez découvrir pourquoi ici

 

Agro-alimentaire : quelles sont les nouvelles tendances ? Téléchargez notre Livre Blanc exclusif.