L’Institut Faire Faces en Hauts-de-France : l’excellence de la médecine
20 Juil 2017
Business, Investissement, Santé
Temps de lecture estimé : 2 minutes
L’Institut Faire Faces en Hauts-de-France : l’excellence de la médecine
20 Jul 2017
Business, Investissement, Santé
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Une ambition à dimension européenne

« Réunir autour d’une plateforme technologique des chercheurs venus du monde entier pour, s’appuyant sur les sciences fondamentales, inventer la chirurgie reconstructrice, la chirurgie régénératrice de demain, telle est notre vocation » Voilà comment se définit l’Institut Faire Face (IFF), structure unique au monde.
Idéalement positionné à Amiens, au carrefour du Nord de l’Europe, l’IFF ambitionne de devenir l’épicentre d’un réseau européen de chirurgie faciale. Il travaille en collaboration avec de nombreuses équipes françaises et internationales :

  • L’Université de Picardie Jules Verne
  • L’Université technologique de Compiègne,
  • Le CEA,
  • L’université Catholique de Louvain
  • L’association Européenne de Chirurgie Cranio-Maxillo-Faciale

Bientôt un nouveau bâtiment

Un projet de bâtiment pour l’Institut Faire Faces est en cours.
Sur 4 500m² dédiés à la recherche et l’enseignement, la structure comportera :

  • Un bloc opératoire de chirurgie expérimentale
  • Une plateforme technologique en imagerie, robotique et ingénierie tissulaire
  • Un amphithéâtre
  • Une galerie d’exposition
  • Et d’autres espaces de recherche modulable

Aujourd’hui l’IFF délivre des formations de haut niveau notamment au sein de SimUsanté.

New Faces, New Future

Après la Chine en 2014, c’est en France que s’est déroulé le 6ème congrès triennal Advanced Digital Technology sur la thématique « New Faces, New Futur ». L’Institut Faire Faces a accueilli ce congrès mondial réunissant les meilleurs chercheurs et industriels autour du développement de technologies innovantes pour la reconstruction faciale.
« C’est tout le défi de l’Institut Faire Faces, qui ouvrira ses portes en 2017 : faire émerger de nouvelles sources de progrès dans la médecine. Cela passera, j’en suis convaincu, par l’application à la chirurgie maxillo-faciale de nouvelles techniques et l’intégration de nouvelles technologies. La robotique, par exemple, nous offre la possibilité d’intervenir sur des zones du corps très sensibles et encore trop peu explorées, avec une précision ultime » indique dans un article de Nord France Convention Bureau le Professeur Bernard Devauchelle.
Source : https://institut-faire-faces.eu

saucisses herta
27 Nov 2020
Agro-alimentaire, Investissement

Herta investit 58,5 M€ en Hauts-de-France

19 Nov 2020
Business, Services

Comment se porte la relation client en France en 2019 ?