COVID : les Hauts-de-France se mobilisent #2
30 Mar 2020
Business
Temps de lecture estimé : 3 minutes
COVID : les Hauts-de-France se mobilisent #2
30 Mar 2020
Business
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Lemahieu conçoit un masque en lien avec le CHU de Lille et fédère une communauté de plus de 24 000 bénévoles

Update au 23 avril 2020 :
La mobilisation ne cesse de s’amplifier en Hauts-de-France. 72 000 masques ont déjà été distribués aux centres hospitaliers de la MEL et Lemahieu peut désormais compter sur un réseau de 24 000 bénévoles, même si seulement 1 500 d’entre eux ont été mobilisés jusqu’à présent.
Désormais sollicitée par les collectivités locales, l’entreprise prévoit d’augmenter la production de ses kits de 10 000 unités actuellement à 20 000. Charge aux collectivités de trouver la main d’œuvre pour les assembler, auprès de volontaires ou d’ateliers de confection.
Au total, 150 000 unités ont déjà été découpées dans les ateliers. Lemahieu travaille actuellement à une version améliorée du masque Garridou ainsi qu’à un second modèle, destiné à une vente BtoB.

L’entreprise textile Lemahieu, implantée à Saint-André-Lez-Lille, a rouvert ses portes fin mars avec une quinzaine de couturiers volontaires. Les employés mobilisés ont conçu, en lien avec le CHU de Lille, un masque lavable dont la protection est presque équivalente aux chirurgicaux classiques : le Garridou. Une solution complémentaire aux masques jetables préconisés en cas de soins.
Grâce à la mobilisation des équipes, 3 000 unités devraient pouvoir sortir de l’atelier par jour. Un chiffre qui devrait s’accroître considérablement après l’appel à bénévoles, lancé auprès des habitants de la Région Hauts-de-France. En une journée, plus de 10 000 particuliers se sont manifestés. Ces derniers recevront des kits de masques prêt à assembler. Chaque création sera bien entendu contrôlée par Lemahieu avant d’être remise au personnel soignant.

Roquette : répondre à la pénurie de gel hydroalcoolique

Face au manque de moyens du corps médical, Roquette (spécialisée dans les ingrédients et protéines végétales) lance la production de gel hydroalcoolique sur l’une de ses lignes pilotes de Lestrem (Pas-de-Calais).
Il aura pour cela fallu obtenir les autorisations réglementaires et adapter la ligne de production.
La solution hydroalcoolique, produite à hauteur de 5 000 litres par semaine, est destinée à alimenter :

  • Les hôpitaux : distribution gratuite en lien avec l’Agence Régionale de Santé
  • Les besoins internes de l’entreprise, afin de lui permettre de continuer son activité habituelle dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité possible pour les employés

Decathlon donne les plans 3D de son masque de snorkeling pour l’adapter à un respirateur artificiel

Face aux situations extrêmes liées à la pandémie et à la pénurie de matériel, les entreprises font preuve d’innovation. Une société Italienne (Isinnova) a ainsi demandé à la nordiste Decathlon de lui fournir les plans de son masque de plongée Easybreath afin de le transformer en masque respiratoire.
Un pari réussi. A l’aide de l’impression 3D, Isinnova a réussi à créer une valve permettant de relier le masque à un respirateur artificiel. Le prototype, non certifié mais testé avec succès, reste un outil de secours à n’utiliser qu’en cas d’extrême nécessité.

OVH met des clouds à disposition gratuitement pour permettre une continuité des services

La mobilisation face au COVID ne s’arrête pas au secteur de la santé : en réponse à la crise, l’hébergeur OVH (siège social à Roubaix) a lancé Open Solidarity. Pendant toute la durée du confinement, l’entreprise de renommée internationale met à disposition des solutions d’hébergement gratuites. Ces dernières, sans engagement, sont destinées aux entreprises en télétravail ou souhaitant proposer elles-mêmes leurs services gratuitement.
Pour pouvoir en bénéficier, les structures n’ont qu’à compléter un formulaire de contact, disponible sur : https://open-solidarity.com/fr/

Marzal : une barrière physique au coronavirus avec des pare-postillons

Le groupe wormhoutois Marzal (également propriétaire de l’entreprise d’alerte et de sécurisation Raddis), a inventé dans l’urgence de la crise, un panneau anti-postillon. Destiné à permettre la continuité des services accueillant du public (police, médecins, pharmacies…), cet écran en plexiglas de 90 X 60 cm est une barrière physique efficace contre la contamination.
L’entreprise, spécialisée dans les articles funéraires, a dédié une personne à plein temps à la fabrication de ce nouveau produit. Soit une production de 350 panneaux par jour.
Sources : La voix du nord, 01.net, Roquette, OVH

saucisses herta
27 Nov 2020
Agro-alimentaire, Investissement

Herta investit 58,5 M€ en Hauts-de-France

19 Nov 2020
Business, Services

Comment se porte la relation client en France en 2019 ?