COVID-19 : GSK Saint-Amand produit un adjuvant de vaccin

9 Déc 2020
Investissement, Santé
Temps de lecture estimé : 3 minutes
COVID-19 : GSK Saint-Amand produit un adjuvant de vaccin
9 Dec 2020
Investissement, Santé
Temps de lecture estimé : 3 minutes

En Hauts-de-France, GSK produit un adjuvant pour les vaccins contre la COVID-19

Très engagé dans la lutte contre la COVID19, le groupe britannique a lancé, à Saint-Amand-les-Eaux, la production d’un adjuvant pouvant servir dans l’élaboration de plusieurs vaccins contre la COVID19.

L’adjuvant pourra être exploité par les laboratoires pharmaceutiques et de recherche avec lesquels GSK est actuellement en collaboration comme le français Sanofi, le chinois Clover Biopharmaceuticals ou encore le canadien Medicago.

« En tant qu’entreprise internationale fortement implantée en France, nous nous mobilisons pour localiser en France des projets stratégiques comme celui que représente aujourd’hui la fabrication de notre adjuvant pandémique sur le site de Saint-Amand-les-Eaux, à destination du monde entier. L’enjeu du vaccin contre la COVID-19 est aussi un enjeu industriel : notre entreprise n’a pas attendu la fin du plan de développement clinique pour commencer à produire à travers son réseau de production, y compris ici en France ! Soutenir les équipes du site de Saint-Amand-les-Eaux, qui préparent l’arrivée des vaccins contre la Covid-19, est une grande source de fierté pour l’ensemble des collaborateurs de GSK France »
Josephine Comiskey, Présidente de GSK France.

L’adjuvant est un atout de taille pour les fabricants. En augmentant la réponse immunitaire, il permet de réduire la quantité d’antigène nécessaire par dose et donc, de produire plus de vaccins.

Au total, l’entreprise prévoit la production de 1 milliard de doses en 2021, tout en maintenant la production des autres vaccins du site.

« Avec les équipes du site de Saint-Amand-les-Eaux, nous sommes très fiers d’être acteurs dans la réponse globale de GSK pour lutter contre la COVID-19. Notre objectif est de produire plusieurs centaines de millions de doses d’adjuvant en 2021 ici à Saint-Amand-les-Eaux, tout en continuant à produire les autres vaccins GSK, qui peuvent sauver des vies. Ce n’est pas l’un ou l’autre : l’ambition est de faire les deux, en mettant tout en œuvre pour garantir les plus hauts standards de qualité et de sécurité pour les patients. En tant qu’équipe, nous mettons tout en œuvre pour relever ce défi ! »
Éric Moreau, Directeur du site de Saint-Amand-les-Eaux.

GSK recrute 100 personnes en Hauts-de-France

Afin d’assumer la montée en charge programmée pour la production de l’adjuvant, GSK a lancé une campagne de recrutement cet été.

Au total, 100 emplois seront créés, pour des postes d’opérateurs et techniciens de production, de maintenance et de qualité.

La production de l’adjuvant, qui se fait sur le matériel de fabrication qui avait servi lors de l’épidémie de H1N1, demande une formation complémentaire du personnel.

« C’est un équipement très technique. Il y a une longue phase de formation de nos équipes. Il faut au minimum trois mois, et au bout de trois mois, la personne est toujours suivie par des ‘parrains’ qui l’accompagnent jusqu’au jour où elle va produire seule »
Elodie Plaisant, directrice de production

Pourquoi l’usine GSK des Hauts-de-France est-elle un site stratégique du groupe ?

Site majeur du réseau de production de GSK, l’usine de Saint-Amand bénéficie des atouts de la région Hauts-de-France, notamment de :

  • La situation géographique idéale et proche du siège social du groupe à Wavre (Belgique)
  • La main d’œuvre qualifiée et abondante, permettant la montée en charge rapide des effectifs

Mais également de facteurs inhérents au groupe :

  • La modernité des équipements, grâce à des investissements importants du groupe en région (entre 2006 et 2013, GSK a investi plus de 600 millions d’euros dans son site de Saint-Amand-les-Eaux)
  • La compétence des équipes en place

L’usine a une capacité de production maximale de 300 millions de doses et emploie plus de 900 personnes.

Elle a produit 140 millions d’unités de vaccins en 2019, dont 95% ont été exportées vers plus de 125 pays dans le monde.

12 Oct 2021
Agro-alimentaire, Investissement, Non classifié(e)

Roquette ouvre son nouveau centre d’expertise en Hauts-de-France

6 Oct 2021
Biens de consommation, Investissement

La PME française, Naturopera s’implante en région Hauts-de-France