Anglais Néerlandais Japonais Chinois Allemand Espagnol Portugais

Un centre de cybersécurité IBM en Hauts-de-France

26 févr. 2018 | À la une, IT, Investissements

Déjà présent en région, IBM a choisi Lille pour l’ouverture de son centre français d’opérations de sécurité (SOC). Un service 7j/24h de pointe pour les entreprises implantées en France et leurs filiales à l’étranger.

cybersecurité, IBM, Hauts de france

Le choix des Hauts-de-France

Présent en région sur le parc Euratechnologies depuis 2013, IBM, le géant Américain de l’informatique a choisi d’implanter son nouveau centre d’opérations de sécurité en Hauts-de-France. Une extension qui vient donner du poids au pôle lillois, représentant 20% des effectifs français actuels du groupe.

Selon Nicolas Sekkaki, Président d’IBM France, le choix de Lille pour l'implantation de ce nouveau SOC était évident pour différentes raisons :

  • Historique de l'entreprise présente en région depuis de nombreuses années
  • Un écosystème idéal pour l'implantation et le développement
  • Un bassin d'emploi important
  • Une main d'œuvre qualifiée
  • La proximité avec les sièges de grands groupes français

Le SOC

Le Centre d’opérations de sécurité de Lille, unique en France, est appelé à travailler en collaboration avec les 60 autres SOC IBM répartis dans le monde. Ce Centre lillois a pour vocation de répondre à la demande de sécurisation des données d’entreprises françaises, de leurs filiales à l'étranger, ainsi que des filiales françaises de groupes étrangers. Toutes ces structures étant précédemment gérées en Pologne.

Avec un effectif d’une dizaine de salariés, le SOC devrait monter en puissance sur trois ans pour atteindre une centaine de spécialistes d’ici 2021. Ce nouveau service continu (24h/24 et 7j/7) consiste à détecter et analyser d’éventuelles attaques informatiques.

Une sécurité sans failles

Grâce à la mise en place de règles de sécurité drastiques (badges, identification biométrique…) sur le SOC de Lille, IBM a pour ambition d’accéder à la certification PDIS (prestataire d’incidents de sécurité) délivrée par l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information.

Source : les échos, la voix du nord, IBM

Retour

Actus

COVID : mesures pour les travailleurs transfrontaliers

Le 19 mars, la Belgique a fermé ses frontières. Cette mesure ne s’applique pas aux ressortissants français travaillant en Belgique ou inversement. Le point sur les obligations à respecter pour passer la...

COVID : les Hauts-de-France se mobilisent

Changement de production en faveur de masques ou de gels désinfectants, dons de matériel contre l’isolement… focus sur les entreprises régionales qui participent « à l’effort de guerre ».